Collaborations et Projets interdisciplinaires

Mémoire vive, 2000-2002

Commissariat

L’intention du projet Mémoire vive était de réunir des artistes et des professionnels du domaine de l’histoire, du patrimoine et de la muséologie autour de questions qui les amenaient à repenser les rapports entre la mémoire et l’espace urbain: Comment la mémoire existe-t-elle dans la ville et dans la communauté? À quoi et à qui sert-elle? Artistes et spécialistes étaient appelés à partager des méthodes d’investigation et des stratégies d’intervention en vue de poser des gestes concrets dans la ville. L’idée était d’établir des connexions entre une mémoire «morte», cristallisée dans des documents, des écrits, des objets et des vestiges témoins, ou encore entre une mémoire latente et anonyme, et une mémoire «vive» ancrée dans un présent qui se régénère sans cesse.

Les projets réalisés par les participants mettaient en œuvre différents partis pris par rapport à l’histoire et au rôle de l’artiste. Au-delà des sujets historiques choisis par chacun, ils exploraient diverses fonctions sociales pour générer des temps de pause et des occasions inattendues de rencontres. Dans ces moments d’arrêt, et souvent de détournement, une relecture de l’histoire s’opérait à l’échelle intime dans un mouvement d’aller et retour entre soi et l’autre, l’individu et la collectivité, le conscient et l'inconscient.

Mémoire vive a été présenté par le centre d'artistes Dare-dare en collaboration avec le Centre d’histoire de Montréal du 31 mai au 22 septembre 2002. L’événement regroupait des projets de l’Action Terroriste Socialement Acceptable, Caroline Boileau, Mireille Cliche, Ani Deschênes, Guy Giard, Internationale virologie numismatique, Denis Lessard, Nadia Myre, Terres en vues et Vlan paysages.

  1. Sous la dir. de Jean-Pierre Caissie et Marianne Thibeault.- Mémoire vive + L’algèbre d’Ariane.- Montréal: Dare-Dare.- 2004.- 216 p.- Entrevue avec Raphaëlle de Groot « La genèse du projet et autres réflexions », p. 40-46.  (français)
  2. Lafortune, Marie-Josée.- « Mémoire vive: le processus comme force active ».- ESSE.- Montréal.- n° 47 (hiver 2003).- p. 12-21. (français)
  3. Charron, Marie-Ève.- « Passés recomposés ».- Le Devoir.- Montréal.- (3-4 août 2002).- p. D5. (français)

http://www.dare-dare.org/fr/evenements/memoire-vive

 


Raphaëlle de Groot est représentée par la Galerie Graff (Montréal) et la Z20 Galleria | Sara Zanin (Rome)

© Tout le contenu de ce site, en particulier les reproductions d'Œuvres, est protégé par le Droit d'auteur.